Leurs maisons leur ont été enlevées, la fête a été empoisonnée

La fête était empoisonnée pour les habitants de Bergama à Izmir. Une décision d’expropriation urgente a été prise pour 134 parcelles au motif que la réhabilitation du ruisseau sera effectuée dans le district historique d’Ulu Cami. Les citoyens qui ont manifesté ont déclaré : « Ils prennent nos maisons avec une décision d’en haut, sans aucune explication. “Nous ne voulons pas que nos maisons soient démolies au profit de quelqu’un”, a-t-il déclaré.
Gokmen ULU
Mise à jour : 14:07, 20/07/2021

Leurs maisons leur ont été enlevées, la fête a été empoisonnée

Pour que le projet soit réalisé sous la direction des travaux hydrauliques d’État, une décision d’expropriation d’urgence a été prise pour 134 parcelles dans le quartier Ulu Cami du district de Beergama à Izmir, avec la décision de la présidence.

Il a été décidé d’exproprier et de démolir de nombreuses maisons et lieux de travail dans le quartier d’Ulu Cami au motif que la réhabilitation et la restauration seront effectuées dans l’ancien canal de Selinos.

Après la publication de la décision en question au Journal officiel, les citoyens, qui ne voulaient pas perdre leurs maisons et leurs magasins, ont protesté le premier jour de la fête.

« JE NE VEUX PAS QUE MA MAISON SOIT DÉTRUIT POUR VOTRE LOYER »

Lors de l’action sur le pont de Tabakhane, les habitants du quartier portaient des banderoles avec les mots « J’aime ma maison, je veux ma place », « Ne touchez pas à notre histoire, notre quartier ! », « Le projet Selinos grandira si nous existent”, “Parole, autorité, décision aux gens du quartier”.

https://www.sozcu.com.tr/2021/gundem/evleri-ellenen-alindi-bayram-zehir-oldu-6548190/

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 + 15 =